Déc 13, 2016

Il est temps pour les financiers de développement défendre les droits humains

Les groupes globaux appellent à une action pour protéger les droits humains dans le développement 

Sur la journée des droits de l’homme, le 10 décembre, la Coalition pour les droits humains dans le développements s’associe à plus de cinquante groupes de la société civile du monde entier pour demander aux institutions de financement du développement, aux gouvernements et aux entreprises de respecter les droits humains dans les processus de développement.

Bien que le respect des droits humains est essentiel au développement, de nos jours, nous continuons de voir des investissements au nom du développement qui ne répondent pas aux besoins des communautés pauvres ou marginalisées ou ne respectent pas leurs droits humains. Nous assistons à une restriction de l’espace pour la société civile dans lequel les communautés sont exclues des décisions importantes concernant le développement. Nous sommes témoins d’un environnement dans lequel les défenseurs des droits humains qui s’expriment sur les propositions de développement se retrouvent considérés comme étant “anti-développement” et sont victimes d’attaques violentes.

Ce mois-ci nous célébrons à la fois le 30ème anniversaire de la Déclaration des  Nations Unies sur le droit au développement (4 décembre) et la Journée des droits de l’homme (10 décembre). En l’honneur de cette occasion, la Coalition pour les droits humains dans le développements s’associe à des groupes de la société civile du monde entier pour demander aux institutions de financement du développement, aux gouvernements et aux entreprises de prendre 3 mesures pour défendre les droits humains dans le développement:

1) Promouvoir un développement qui respecte les droits humains. Adopter un engagement politique pour faire respecter les droits humains et mettre en oeuvre une diligence raisonnable pour éviter les violations des droits humains.
2) Protéger la participation de la société civile. Assurer une participation significative dans les processus de développement et promouvoir un environnement propice au développement de la société civile.

3) Défendre les défenseurs. Adopter une politique de tolérance-zéro pour les attaques contre les défenseurs des droits humains et adopter des protocoles pour prévenir et répondre à ces attaques.

Lire la déclaration de los “3 mesures” : http://bit.ly/2gF5f8c

Accédez à plus d’informations ici.