La nouvelle banque de développement des BRICS

Nouvelles : Les organisations de la société civile ont exprimé leurs inquiétudes concernant la stratégie de la NBD pendant la 2ème réunion annuelle

Dans le cadre de la 2ème réunion annuelle de la NBD tenue à New Delhi du 31 mars au 2 avril 2017, des organisations de défense des droits humains, environnementales et sociales autour du monde ont exigé [document version anglaise] que la nouvelle stratégie employée par la Banque présente des critères et des engagements concrets pour le développement durable. Elles ont également exhorté la Banque [document version anglaise] á consulter la société civile avant d’adopter un document de stratégie.

Des groupes se sont réunis [document version anglaise] pour examiner les différentes tendances en matière de financement du développement, les mécanismes de supervision du commerce et des finances dans les pays BRICS, et les divers intérêts impliqués dans l’émergence de la Nouvelle Banque de développement des BRICS.  D’autres ont soumis leurs recommandations pour renforcer le cadre de politique environnementale et sociale de la Banque.

La Nouvelle banque de Développement des BRICS

En 2014, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, connus sous le nom de BRICS, ont annoncé la création de la Nouvelle Banque de Développement (NBD) et d’un fond de réserve d’urgence (CRA). Les gouvernements des BRICS ont respectivement promu la NBD et la CRA comme des alternatives á la Banque Mondiale et au Fonds Monétaire International, deux organismes traditionnellement contrôlés par les États-Unis, l’Europe et le Japon. La mission de la NBD est de financer les infrastructures et le développement durable dans les marchés émergents et les pays en développement.

Avec un capital initial de 100 milliards de dollars, la NBD sera un acteur clé en finance mondiale. Beaucoup au sein de la société civile suivent l’évolution de la NBD de près afin de déterminer si elle favorisera un type de développement qui contribue au bien-être social et environnemental des communautés et des pays du Sud. L’accord international établissant la NBD stipule que la banque doit être transparente dans ses activités et que les règles seront rédigées sur l’accès à l’information. La NBD n’a pas encore formulé des règlements internes qui régiront la sélection et la mise en œuvre de ses projets. En 2016, la Banque a révélé une série de politiques, y compris une politique provisoire de diffusion d’information et un cadre environnemental et social. Malgré les appels continus avec la société civile, ces politiques ont été développées sans la participation de la société civile.

La NBD est basé à Shanghai, avec un bureau régional en Afrique du Sud. Les membres des BRICS partagent sa gouvernance : le Président du Conseil des Gouverneurs sera de la Russie, le Président du Conseil d’administration, du Brésil, et l’Inde se verra attribuer la première Présidence. La Coalition travaille avec ses membres et alliés des BRICS pour superviser le développement de la NBD. Les parlements nationaux et la société civile auront-ils la possibilité de participer dans un dialogue ouvert et transparent sur la façon dont leurs pays s’engageront avec la NBD ?  Quels types de développement leurs financements soutiendront-ils, et comment?

Fiche d’information : Le nécessaire sur la Nouvelle Banque de Développement des BRICS [En anglais]

Ressources