À propos du financement du développement

Les institutions de financement du développement (IFD) sont des institutions nationales et internationales qui accordent des prêts, des subventions et autres investissements pour des projets et des activités partout dans le monde. Parmi celles-ci se trouvent la Banque mondiale, la Société financière internationale et l’Agence multilatérale de garantie des investissements, le Fonds monétaire international, la Banque des BRICS, les banques régionales de développement, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque interaméricaine de développement, la Banque africaine de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque européenne d’investissement, la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures et la Banque islamique de développement, ainsi que des institutions nationales telles que la Banque brésilienne de développement, la Banque allemande de développement ou la Société états-unienne de promotion des investissements à l’étranger. Au rang des DFI figurent aussi des fonds thématiques comme le Fonds pour les infrastructures de l’ANASE ou le Fonds climatique vert.

Plusieurs projets financés par les IFD sont faciles à voir – comme les barrages, les routes et les usines de fabrication. Cependant, les IFD accordent également des prêts et des subventions aux gouvernements pour des choses qui sont plus difficiles à observer, telles que la réalisation d’études techniques, la création de politiques ou le financement de programmes gouvernementaux de santé ou d’éducation. Elles mènent aussi des études et produisent des rapports qui influent sur les lois et les politiques nationales telles que les normes anticorruption ou les réformes des subventions.

Qu’ont en commun les IFD ?

  • Fonds publics 
    Les IFD nationales reçoivent des fonds de l’État, tandis que les IFD multilatérales reçoivent souvent une contribution de chacun de leurs pays membres, ainsi que des fonds supplémentaires des pays les plus riches. Une bonne partie de ces fonds proviennent de deniers publics versés par les contribuables.  Les IFD peuvent aussi générer des fonds par d’autres moyens, par exemple en vendant des obligations ou en percevant des intérêts sur leurs prêts.
  • Décisions prises par les représentant-e-s des gouvernements
    Les IFD appartiennent aux gouvernements et sont régies par eux. Les décisions concernant l’approbation de projets, de politiques et de stratégies sont prises par des représentant-e-s des gouvernements – qu’on appelle directeurs ou directeurs généraux. Dans les IFD plus anciennes, comme la Banque mondiale, plus un gouvernement contribue, plus il a de voix.
  • Missions d’intérêt public
    Les IFD ont généralement des missions d’intérêt public, telles que la réduction de la pauvreté et le développement durable.